Les Logos Zippo

 
   

Briquets à logo

Zippo ayant des motifs concernant  l'armée

Des centaines de modèles s’offrent à vous si vous vous êtes spécialisés dans les modèles à l’effigie des différents corps d’armée, sachez qu’une des collections dans ce cadre est incontestablement celle des Zippo ayant pour motif la découpe des navires de guerre.
L’un des plus anciens estampillé « ZIPPO MTG-Co BRADFORD P.A. ZIPPO. Pat 2032695 Made in USA » représente le Tarawa en 1937. Depuis toutes les unités de l’US Navy ont eu leur Zippo ; la plus vaste armada de poche réunissant, entre autres, les silhouettes, armoiries, devises des « USS Bigelow DD 942 », « Dale CG 19 », Callosahatchee « ,

« La Salle » « New Jersey » des porte-avions « Kennedy »,
« Nimitz CVN68 « , « Kitty Hawk CV 63 «, ”Saratoga CV 60”..

La « flotille » s’est encore enrichie, en 1991 des « USS Texas »« Coronado », « Austin », « Bunker Hill » et des sous-marins « USS Tennessee », « Volunteers SSBN », « Richard E.Byrd » et « Racine LST ».
De son côté « La Royale » maintient haut le pavillon. Aux mess des diverses unités constituant la marine de guerre française, il est possible de se procurer des Zippo permettant de se constituer une collection tout aussi originale. Cela peut commencer par les porte-avions : le « Clémenceau » ou le « Foch ». Ce dernier est représenté sous trois angles différents : de face ( modèle de 197, découpé en bleu sur fon noir et enfin, en version 1988, comprenant au recto, le F majuscule sur les deux bâtons croisés de Maréchal et au verso, la silhouette de profil soulignée de la mention « Porte-avion FOCH R-99 ». Dans cette collection, les plus rares représentent le sous-marin nucléaire « Le Redoutable »  , frappé de l’aigle napoléonien et l’escorteur rapide «  Le Vendéen », aujourd’hui disparu (1975).
Les plus prestigieux dans l’ordre chronologique affichent le lion de la corvette « Georges Leygues », la tête de capridé du dragueur côtier « Capella » (1984), la frégate « De Grasse » et le chasseur de mine « Persée » créés tous deux en 1988. Cette même année vit également la naissance du Zippo des « Nageurs de Reconnaissance », masque de plongée et tuba sur silhouette de sous-marin d’attaque. La Royal Navy britannique n’est pas absente de l’épopée. A ce titre, on peut citer le modèle du « RFA Blue Rover », dont le « crest »représente un cétacé. La guerre des Malouines n’est pas loin…


Les Zippo canadiens quant à eux comportent une particularité qui ne doit pas échapper à votre vigilance. Les modèles édités en 1989 pour la Royal Canadian Bavy, l’Aéronavale et plus largement en sortant du cadre de la marine, pour la Royal Air Force et la Police Montée canadienne, portent la marque de fabrique de l’usine de Niagara Falls, Ontario.

L’armée de Terre française possède elle aussi sa puissance de feu Zippo, introduite dès l’école préparatoire à Saint-Cyr. Il en est ainsi de la promotion « Corniche Mac Mahon » qui reproduit, outre la décennie 1970-1980, la sabre, le shako à casoar et les épaulettes rouge (1983). La 3ème compagnie du Régiment de Bagatelle se contente, elle, d’une hure de sanglier posée sur un canon de forteresse et un blindé.


Digne de la bande dessinée « Raoul et Gaston-La patrouille de l’Ivoire », la tête de panthère noire aux crocs argentés rélèbre le RPC II et la sobriété de l’Aigle doré tenant dans ses serres l’étoile bleue, les Troupes Alpines. Il faut également noter celui de la Légion Etrangère et son traditionnel «Legio Patria Nostra »

Accompagné de la griffe du dragon tenant un glaive (Deuxième Régiment Etranger de Parachutistes) ou du casque de sapeur  (6ème régiment ADVNVM) l’une et l’autre sur fond de grenade.

L’exotisme d’Outre Mer s’impose aussi avec le Zippo du RCI, stationné à Djibouti, tête de guépard, poignards et étoile rouge, l’un des rares à pouvoir par le biais d’un anneau triangulaire, être porté à la ceinture.

Parmi les plus prisés, le modèle simple « Camo » (pour camouflage) héritage de la guerre du Viêt-Nam, le glaive et les trois éclairs sur fon d’as de pique, symbole des Bérets Verts ou encore le « Swift » (rapide), « Silent » (Silencieux) et « Deadly » (mortel) triangle à la tête de mort de la première Compagnie de Reconnaissance (Ist Recon).
Le plus émouvant peut-être, écusson noir et profil de soldat devant un mirador et un unique fil de fer barbelé est gravé de l’insigne officiel des POW, « Prisoner of war » ( Prisonnier de guerre), et de cet appel désespéré «  Bring our boys home now » (Faites maintenant revenir nos fils dans leur foyer ).
Dans cette lignée, certains modèles évoquent des pages d’histoire plus ancienne encore. C’est notamment le cas du  «  Blood sheet » des Tigres volants, des drapeaux croisés, témoins de la guerre de Corée ou du Zippo orné de la banderole « Korea-World War II-Vietnam », commémorant en 1988, les poignards « E.K » destinés en 1941 aux Commandos.


Parmi les exemplaires aujourd’hui rares, il ne faudrait pas passer à coté du « Shape » (Otan 1974), de l’ »United State Air Force en Europe » ou encore du briquet officiel de l’American Embassy in Paris » (1982) et celui des Marines préposés à la garde de ladite ambassade, avenue Gabriel. Ce dernier modèle, légendé « US Marine Detachement-Paris-France-Pride and History » (fierté et histoire), comprend l’insigne du Marine Corps, chapeauté des drapeaux français et américain. Aujourd’hui encore, l’actualité peut vous procurer, dans le domaine de la collection des Zippo « militaires », les collector’s de demain… Ouvres l’œil !

Zippo ayant des motifs concernant le sport, la politique, l'actualité

Le domaine civil ouvre également la perspective de multiples thèmes de collections. Pacifistes ou non, vous pourrez alors rechercher les Zippo ornés de motifs publicitaires,simples paysages ou thèmes plus spécifiques. Les séries de chasse, pêche et sports divers du bowling au ski en passant par le patin à glace, football, hockey, bobsleigh…obtiennent depuis 1983 un succès tel qu’elles sont perpétuellement renouvelées.
Les élections présidentielles constituent un autre thème de choix et l’on ne compte plus les séries à l’effigie des présidents successifs, Washington, Lincoln, Roosevelt, Eisenhower, Carter, Reagan, la devise de ce dernier « One more for the Gipper » étant bien évidemment reproduite sur le Zippo, référence au surnom de « Gipper » qui affuble l’ancien président depuis 1940, date à laquelle il incarna George Gipp, un champion de football dans « Knute rockne all American ».
A l’heure où Reagan achevait son second mandat, Zippo diffusa également un briquet à la gloire du peuple américain : « I’m an American and I’m proud of it .. To serve this wonderful country is a privilège » ( Je suis Américain et fier de l’être… Servir ce merveilleux pays est un privilège), accompagné de la mention « Old Glory ».
En 1990 sont créés des modèles ornés du sceau présidentiel, de la silhouette de la Maison Blanche, du sceau encore du Sénat américain et de la façade symbolique de l’Empire State Building. La conjoncture internationale étant source d’inspiration, d’autres Zippo reproduisent en 1989 et 1990, les bustes de Ronald Reagan puis Georges Bush aux côtés du chef d’état soviétique, Gorbatchev.
Mille et un autres modèles existent encore à l’effigie de certaines grandes marques ou compagnie. Tel est le cas du Zippo marquant la sortie, le 25 novembre 1949, de la millionième Cadillac et de ceux à l’effigie de la compagnie d’assurance « Pacific Mutual Life » ‘1937), de la General Electric ou de la maison de disques RCA sans oublier l’hôpital de San Diego (1974).


L’insolite est représenté par les modèles « slim » de l’AMC&BW, association des « coupeurs de viandes et bouchers du New Hampshire ». Des chaussures Sebago au bottes western Nacona, des pétroles Texaco aux bières Budweiser, en passant par le bourbon Jack Daniels, les armes Beretta ou Smith and Wesson, les pantalons Wrangler… toute l’industrie se mesure dans le Zippo.
Le 200ème anniversaire des Etats-Unis fut également commémoré en 1976 tout comme, quelques sept ans plus tôt, le premier pas sur la lune. Ce dernier engendra de nombreuses séries à l’image de la NASA.


Les zippo en France

La France connaît elle aussi ses thèmes de prédilection. Les modèles à l’effigie de Notre Dame, du Sacré Cœur, de la Tour Eiffel ou encore de l’Arc de Triomphe sembleraient presque destinés aux touristes américains. Eux même nous renvoient d’ailleurs la balle avec la série de « I love… », de New York à San Francisco en passant par L.A. de Philadelphie.

Les épreuves sportives prestigieuses recueillent également de nombreux suffrages. Aussi sont-elles presque toutes représentées. Le Zippo commémore ainsi le Paris-Dakar, le Rallye de l’Atlas, les 10 ans du camel Trophy…Nos acteurs et chanteurs font également la une des Zippo.
Dans ce domaine, on peut même, dans un premier temps, se limiter aux briquets à l’image de Johny Hallyday pour lequel la seule firme Western Passion a lancé 22 modèles différents, or, argent ou plus simplement en laiton doré. Contempler une collection de Zippo équivaut à feuilleter un grand album de créations, souvent publicitaires, mais témoignant d’ores et déjà de plus d’un demi siècle de modes.


Les accessoires pour Zippo


Au passionné à qui il ne suffit pas de réunir uniquement les briquets, on peut suggérer un thème complémentaire de collection : tous les objets qui gravitent autour du Zippo, un univers qui entretien la flamme. Vous pouvez par exemple vous intéresser aux conditionnements des briquets qui vous permettront également de suivre l’évolution de la présentation, des boites plates en carton aux coffrets présentoirs, plus récents, en matière plastique.
A cela peuvent également s’ajouter les plaquettes anciennes proposant la vente aux USA des mèches originales Zippo ou des pierres à briquet vendues par six dans leurs tubulures transparentes.
Les burettes métalliques de « Zippo Lighter Fluid », par leurs décorations respectives, permettent de suivre l’évolution de la publicité. Il est à noter que ces containers sont les seuls, pour l’essence à briquet, à comporter un bec de fermeture mobile tout en assurant une étanchéité fiable. Ils comportent d’autre part un système de sécurité en cas de maniement par les enfants.
De leur côté, les certificats d’origine, bons de garantie et dépliants miniatures sont autant de pièces précises. Non négligeables également, les pins et les objets purement publicitaires, tels les sous bocks, soucoupes de bistrot dans lesquelles on vous rend la monnaie, illustrés des exploits d’un aventurier placés sous l’égide double de Camel et Zippo, le briquet tempête rechargeable. La gorme du Zippo eut tant d’impact qu’elle fut reprise en 1972 pour la pochette d’un disque de Bob Marley and the Wallers : « Catch a fire ». Enfin un vrai collectionneur ne saurait ignorer l’existence des modèles de bureau avec ou sans motifs et la présence depuis  1986 du Contempo, un nouveau briquet mais cette fois …à gaz.