La pipe en écume de mer

 
   

 
Qu'est-ce que l'ECUME DE MER ?
L'Ecume de mer ou magnésite est une variété de chaux carbonatée de couleur blanchâtre.
SES PROPRIETES :
L'Ecume de mer (Genuine Block Meerschaum) est poreuse (son poids spécifique est inférieur à 1). Elle a donc un grand pouvoir absorbant et retient très efficacement la nicotine.
Elle est réfractaire et constitue donc une excellente matière première pour la fabrication de pipes.
 
LES PAYS PRODUCTEURS :

Ils sont essentiellement au nombre de deux :

1°/ LA TURQUIE, et plus particulièrement la province d'Anatolie (ville d'ESKI-CHEIR) d'où proviennent nos MARMARA.
Il existe, comme pour la bruyère, différentes qualités d'écume. Les plus belles écumes sont reconnaissables à leur légèreté, à leur couleur allant du blanc polaire au blanc lacté.

2°/ LA TANZANIE dont vient une autre variété d'écume utilisée par PETERSON.
Elle est d'excellente qualité, mais beaucoup plus grise, moins légère aussi. Elle nécessite de ce fait un type de fabrication tout à fait différent (ex.: les PETERSON TAWNY DE LUXE ou GOLDEN SUPREME).

L'écume de mer provient de terrains sédimentaires du secondaire et du tertiaire. Elle se présente sous forme de blocs de taille modeste (appelés rognons) disséminés dans l'argile. Son extraction est faite dans des installations minières artisanales et rudimentaires, au moyen de puits qui peuvent avoir de 40 à 80 mètres de profondeur.
 

L'ORIGINE DE LA PIPE EN ECUME DE MER
Les premières PIPE EN ECUME DE MER auraient été fabriquées à BUDAPEST au début du XVIIe siècle. BUDAPEST, puis VIENNE deviendront rapidement au XVIIIe et XIXe siècle les centres les plus réputés pour sa fabrication. Cette tradition de haute qualité valut à la pipe en écume de mer d'être appelée par des écrivains "La Déesse Blanche".
 
SA FABRICATION :
Elle est encore tout à fait artisanale et manuelle. La forme et la taille de la pipe sont déterminées en fonction du bloc d'écume. Celui-ci est tout d'abord mouillé puis taillé au couteau, tourné et percé. Après perçage, la tête est séchée. On lui adapte un tuyau. L'ensemble est ensuite limé et ajusté. La tête subit alors un long traitement (passage au blanc de baleine, ponçage, puis passage dans un bain de cire vierge) avant d'être polie.

Les plus belles pièces recevront alors un coffret en forme, façonné spécialement pour chaque pipe.
 
COMMENT CULOTTER UNE PIPE EN ECUME :
Tout d'abord il ne faut absolument jamais préculotter une pipe en écume avec de l'alcool, pas plus d'ailleurs qu'une pipe en bruyère. Vous l'endommageriez définitivement.
La pipe en écume de mer est délicate. Elle doit donc être fumée lentement, régulièrement (une fois par jour). On doit bourrer le foyer complétement de tabac dès le départ, mais ne fumer que la moitié haute du foyer pendant plusieurs premières dizaines de pipes afin d'obtenir un culottage agréable (coloration du bas du foyer et de la tige).
La pipe en écume de mer est un objet fragile et précieux ; elle ne doit donc jamais être touchée lorsqu'on la fume afin d'éviter la marque indélébile des empreintes digitales. On ne la tient que par le tuyau. Si l'on veut cependant la tenir par le foyer, il faudra prendre la précaution de protéger sa main par une peau de chamois ou un carré de tissu en fil.
 
LES "FAUSSES" ECUMES VERITABLES :
On peut trouver dans le commerce des pipes en écume à des prix très bas, inférieurs de moitié à celui d'une pipe en écume de mer véritable.
Il faut savoir qu'il s'agit alors, même si leur aspect extérieur est similaire à celui d'une pipe en écume véritable, d'écume reconstituée appelée "écume massa" (massa-meerschaum), ou encore "écume de Vienne", il s'agit en fait de morceaux d'écume agglomérés avec un liant et moulés. Leur densité permet souvent de les reconnaître.