Comment allumer son cigare ?

 
   

La façon d’allumer un cigare influence grandement l’uniformité du début de la combustion. Il faut toujours procéder avec soin et lenteur. La précipitation ne peut que ruiner les premiers arômes. Lors de leur combustion, les feuilles de tabac brun exprimeront toute leur palette d’arômes. Il serait donc dommage d’en sacrifier les premiers moments par un mauvais allumage.



Il est donc recommandé d’utiliser soit des allumettes, sans souffre ou avec souffre mais ayant attendu toute sa combustion avant utilisation (c-à-d lorsque la flamme se situe sur le bois de l’allumette), soit un briquet à gaz. Les briquets à essence ou les bougies sont à éviter même si Zino Davidoff disait « Allumer votre cigare comme vous le voulez ! ».



Pour les briquets à gaz, on en retrouve de deux sortes : à flamme douce ou torche (appelé également « tempête »). Le briquet torche (qu’il soit à simple, double ou triple jet) est pratique en utilisation extérieur, mais je conseillerai autant que possible l’usage de flamme douce. En effet, le briquet torche nécessite plus d’attention afin de ne pas « carboniser » le pied du cigare (ou boquilla).

 
type de flamme sur briquet
 

Obtenir une section de combustion régulière et uniforme sur tout le pied du cigare est aussi un élément fondamental lors de l’allumage. Certains font tourner lentement leur cigare tout en approchant la flamme du pied du cigare jusqu’au moment où le tabac rougeoie sur toute sa superficie. Ensuite ils soufflent doucement pour finaliser et « homogénéiser » la propagation de la braise, et c’est seulement après cette première étape qu’ils mettent le cigare en bouche pour accomplir la première succion.



D’autres, par contre, appliquent la flamme au boquilla du cigare et ils tirent sur celui-ci en le faisant tourner entre leurs lèvres pour l’allumer uniformément sur toute la section de combustion. Personnellement, je procède de la sorte.



Outre ces deux méthodes principales, il existe de nombreuses variantes pour allumer un cigare. Chaque fumeur trouve, à force de pratique, la manière qui le satisfait le plus.



Thierry