Le lasioderme : l’ennemi mortel pour vos cigares

 
   

Le lasioderme du tabac (Lasioderma serricorne F.) est un insecte holométabole de l'ordre des coléoptères et de la famille des anobiidés (Anobiidae).

De couleur rouge brunâtre, sa longueur peut atteindre 5 mm. Les larves sont blanches.

parasite à cigare – le lasioderme

Le cycle vital complet d’un lasioderme est de 70 jours environ.
Ce parasite se développe suivant certaines températures reprises dans le tableau ci-dessous :

tableau parasite à cigare

Les larves éclosent quant à elles au-dessus de 21-22°C…bref, à la température qui règne bien souvent dans nos humidors !

Ces parasites sont identifiables aux trous percés dans vos vitoles :

cigares parasités par le liasoderme, la solution

Afin de les combattre, la première solution est la CONGELATION !

Attention, il ne faut placer directement vos cigares au congélateur…mais bien suivre ce processus étapes par étapes :
1. Rangez vos cigares contaminés dans une pochette plastique refermable et déposez cette pochette au réfrigérateur durant 12 heures.

2. Placez ensuite la pochette au congélateur durant 12 heures également.

3. Terminez le processus par un séjour de votre pochette au réfrigérateur…mais pour une durée de 24 heures.

Ce processus est à respecter afin d’éviter l’explosion de vos feuilles de cape par des variations trop rapides de températures.

La seconde solution est beaucoup plus simple. Le piège à lasiodermes SERRICO.
piège à lasioderme Serrico sur Smoking.fr

Vous trouverez les infos sur ce produit ici : piège à lasioderme Serrico

Il n’existe qu’un seul moyen d’éviter la mésaventure de la rencontre du lasioderme, c’est…la prévention.
Voici deux conseils à suivre :
1. N’achetez jamais de cigares à l’origine douteuse. En effet ces derniers n’ont certainement pas été conservés dans les meilleurs conditions et seront donc plus propices à l’apparition de notre ennemi.

2. Ne rangez pas de cigares fraîchement roulés (comme ceux reçus lors des démonstrations de torcedors dans nos civettes) avec vos cigares déjà présents dans votre cave. Ces cigares « frais » n’ont pas reçu le traitement complet de fulmigation et s’ils permettent le développement du parasite, celui-ci aura vite fait d’attaquer votre stock.

Ainsi, vous éviterez ceci :

cigare abîmé et parasité - solution

Thierry